Lieu d'exception et d'authenticité
depuis 1775

XIXème siècle : La famille Richard et le développement des activités agricoles


Au XIXème siècle, une quarantaine de personnes vivaient sur place et tous vivaient en totale autarcie. Le château de Clary produisait donc son pain, mais faisait également de l’élevage et du maraîchage, le tout en quantité suffisante pour nourrir l’ensemble des habitants de la demeure.

Après la période de transition de la fin du XVIIIème et du début du XIXème, une riche famille de négociants lyonnais et d’armateurs marseillais, la famille Richard, va se succéder pendant 75 ans à la tête du domaine.

La famille Richard est une  riche famille d'entrepreneurs et de pionniers, représentatives de ce siècle de révolution industrielle, et qui saura expérimenter et adapter une agriculture de progrès.  Cette période sera marquée par le développement agricole du domaine avec une forte activité viticole, vinicole, et dans une moindre mesure oléicole ; la part des terres réservées à la vigne atteignant le tiers de la superficie totale du domaine dès 1841.

Les maladies du vignoble languedocien n’affectent que brièvement ce rapport qui ne variera sensiblement qu’avec les crises à l’orée du XXème siècle. De ces crises naîtra la légende de la Saint Valentin grâce à Maximilien Richard qui ramènera de Rome au Château de Clary les reliques de Saint Valentin pour les déposer ensuite en l'Eglise de la collégiale de la ville de Roquemaure au cours d'une procession mémorable ce jour du 25 octobre 1868.

Le XXème siècle n’affectera le domaine que dans ses surfaces cultivables, en effet, l’architecture du domaine ne sera que très peu remaniée.