Lieu d'exception et d'authenticité
depuis 1775

La Cour d'honneur

 

La cour d’honneur est typique du 18ème siècle rural. On y retrouve des mesures et une taille équilibrées et harmonieuses.

 

armoirie armoirie armoirie armoirie

Vous franchisez les grandes grilles du portail, et vous dirigez vers l’Est pour observer l'imposante Bastide. En d'autres temps, le Viconte de St Priest vous aurait accueilli sur le pas de la porte de sa résidence d'été alors qu’il séjournait sur le Domaine de Clary.

De l'aile ouest, le corps de bâtiment élevé d'un seul étage, se prolonge jusqu'à la Bastide du Viconte, comprenant les cuisines, la soullarde et réserves d’aliments pour les maîtres de céant, et à l’étage le logement des domestiques.

Au nord, la façade du bâtiment comporte 2 portes voûtées équilibrées, l’une sur votre gauche conduisait à la cavette ( actuellement la "Cavette des Dégustations" où ont lieu les cours d'oenologie ) qui était la cave à olives, et l'autre sur votre droite donnait accès à la cave souterraine ( actuellement le "Cuvier des Foudres") et aux petites caves où vieillissaient les fûts et bouteilles de vins.

Entre ces deux portes au rez-de-chaussée, se situait la cuisine du personnel avec la grande cheminée pour cuire et rôtir. On peut encore y observer le chaudron suspendu à sa crémaillère. Toute la pièce est imprégnée encore, des odeurs inimitables mêlées de cuissons et de cendres.  L’étage nord accessible par l'accueil était dédié aux appartements du régisseur et de quelques employés permanents.

Les quarante autres employés étaient logés dans le bâtiment Sud, celui qui prolonge les grandes grilles du portail, ou au dessus des écuries et de la Bergerie.

Distinguez en milieu de façade, un cadran solaire assez insolite frappé d'une mention en latin rappelant que la vie fuit au rythme du temps et que chaque minute qui passe fait disparaître la précédente. Vous constaterez sur ce fameux cadran qu’une petite erreur a été commise par le dernier tailleur l’ayant retravaillé : il y a deux fois 3 heures… Sans doute le tailleur était pressé de voir le temps passer, ou de retourner au plus tôt visiter les fameuses caves à vins du "Château de Clary".

Sur les sommets de l’aile Ouest, on remarquera les 2 pignons aux enduits calcinés, presque en bout de bâtiment, qui indiquent l’ancienne hauteur des charpentes et les tragédies du passé. La toiture fut refaite et le bâtiment rabaissé, toujours dans un souci d’esthétique et d'harmonie avec les autres bâtisses de la cour d’honneur.

Clary a compté à une époque, jusqu’à 3 grandes cours. Il n’y en a plus que 2 aujourd’hui. La Grande salle fut autrefois une cour, recouverte en 1930 pour en faire le bâtiment que vous connaissez.